Offrez le meilleur à vos employés avec Secure Productive Enterprise de Microsoft

Offrez le meilleur à vos employés avec Secure Productive Enterprise de Microsoft

by -
0 160

Secure Productive Enterprise de Microsoft permettra non seulement de sécuriser les informations de votre organisation, mais il permettra aussi aux employés de devenir plus collaboratifs et productifs. Nous examinons les avantages de l'utilisation de cette solution.

Empowering your employees with Microsoft Secure Productive Enterprise

La transformation numérique peut être considérée comme l’expression à la mode en 2017. Mais à moins que les entreprises continuent à évoluer et à assurer que leurs propres activités soient tournées vers le futur, il est peu probable qu’elles soient en mesure de répondre aux demandes de leurs propres clients et employés.

Il n’est pas nouveau pour les entreprises de devoir se transformer pour rester en phase avec les dernières exigences en termes de technologie et de sécurité, car la technologie avance trop rapidement pour cela. Cependant, la vitesse à laquelle les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d’activité se transforment selon la mentalité du « numérique avant tout » a nettement augmenté ces dernières années.

Et l’autonomisation des employés va de pair avec la transformation numérique. Terminé le travail à plein temps avec des employés œuvrant dans leurs propres petits silos.

Au lieu de cela, les travailleurs se tournent vers une façon plus fluide de faire leur travail et d’interagir avec leurs collègues, libres de toute contrainte de temps ou de lieu, et travaillant même parfois en-dehors des horaires de bureau lorsque la situation l’exige. L’importance d’être en mesure de collaborer avec leurs collègues où et quand ils le souhaitent est primordiale.

Alors que la « génération Y » – ceux qui ont été décrits comme des « natifs du numérique » ayant grandi en utilisant les technologies les plus récentes et les plus puissantes tout au long de leur éducation – arrivent sur le marché du travail, assurer qu’une entreprise soit aussi technologiquement avancée que possible permet d’attirer les nouveaux travailleurs les plus qualifiés et de donner à ladite entreprise un avantage concurrentiel par rapport à ses rivaux.

En effet, l’écart de compétences dans de nombreuses industries est une préoccupation croissante, d’autant plus pour le secteur de la technologie pour lequel l’association professionnelle CompTIA a prévenu que l’écart de déficit des compétences passera à 15 % au cours des huit prochaines années, à mesure que les travailleurs âgés prendront leur retraite.

Jamais auparavant le recrutement et la conservation de la main-d’œuvre appropriée – quel que soit le secteur ou l’industrie – n’ont été plus importants qu’ils ne le sont actuellement. Et les entreprises qui permettent à leurs employés d’être plus autonomes se démarquent de celles qui préfèrent les brider et étouffer leur créativité et leur ambition.

L’autonomisation des employés signifie plus de travailleurs engagés, motivés et loyaux, qui sont proactifs et déterminés à faire une différence pour l’entreprise. Ils sont prêts à aller au-delà des attentes pour obtenir des résultats positifs.

Plus important encore, cela se traduit par des clients satisfaits. S’ils traitent avec des contacts heureux et positifs au sein de leur entreprise, ils sont plus susceptibles d’être satisfaits du service qu’ils reçoivent et reviendront pour en bénéficier de nouveau.

Il est donc compréhensible que des fabricants tels que Microsoft veuille faire en sorte que leurs produits ne se contentent pas de conduire la transformation numérique sur le lieu de travail, mais qu’ils permettent également de la façonner pour les années à venir.

Microsoft a été et a l’intention de rester le fournisseur privilégié en termes d’applications de bureau et les résultats des ventes parlent d’eux-mêmes.

Les chiffres du fournisseur montrent qu’il y a 400 millions d’appareils actifs tous les mois exécutant Windows 10, avec 70 millions d’utilisateurs commerciaux mensuels actifs sur Office 365 et Azure Active Directory dans EMS, protégeant un milliard de connexions chaque jour. Mais Microsoft est également conscient que les besoins et les exigences des clients changent, et la simplicité est la clé pour des clients heureux et satisfaits.

C’est la raison pour laquelle il a élaboré l’offre Secure Productive Enterprise – qui regroupe Office 365, Windows 10 Enterprise et la suite Enterprise Mobility + Security en une seule offre de licences, conçue pour simplifier l’expérience de ses clients.

Julia White, directrice générale de plate-forme cloud chez Microsoft, a déclaré que l’entreprise avait également abordé la question des licences avec cette approche de regroupement.

« Comme nous avons continué d’innover à un rythme rapide dans le cloud, nous avons entendu, de la part de nombreux clients, que la navigation sur les options de licences technologiques de Microsoft pouvait être difficile », dit-elle dans un article de blog l’année dernière. « C’est pourquoi nous avons créé l’Enterprise Cloud Suite (ECS) il y a quelques années pour aider à simplifier cette expérience d’achat. En élaborant à partir de cette approche, nous passons désormais à l’étape suivante pour simplifier toujours plus notre offre en termes de licences technologiques d’entreprise tout en offrant toujours plus de valeur à nos clients – en introduisant Secure Productive Enterprise. »

White a déclaré qu’en regroupant les produits, Microsoft peut offrir à ses clients encore plus de valeur : « Nous réunissons Office 365, Windows 10 Enterprise et la suite Enterprise Mobility + Security en une seule offre de licences appelée Secure Productive Enterprise, qui remplace l’Enterprise Cloud Suite et qui apporte encore plus de valeur à cette offre », explique-t-elle. « Grâce à Secure Productive Enterprise, les clients disposent de la technologie la plus récente et la plus avancée pour autonomiser les employés. »

Cependant, la transformation numérique n’est pas une chose qui peut être réalisée du jour au lendemain, et la stratégie a besoin du plein support des postes de direction ainsi que des acteurs sur le terrain.

Un rapport d’econsultancy intitulé Effective Leadership in the Digital Age a affirmé que pour qu’une entreprise se transforme avec succès, son leadership et en particulier son PDG, doivent être à l’aise avec la technologie. Une proportion significative de 71 % de près de 500 répondants à son enquête a déterminé qu’il s’agissait d’une qualité « très importante » pour un chef d’entreprise moderne.

Cela signifie souvent que les méthodes de vente pour un ensemble de technologies spécifiques sont encore plus importantes. Il est courant pour les fournisseurs de technologie de se laisser emporter par la complexité d’un produit particulier et de ne pas se concentrer assez sur ce qu’il signifie réellement pour une entreprise cliente. Après tout, pour beaucoup, la technologie elle-même n’est pas leur cœur de métier. Ils ont juste besoin que leur entreprise et leur personnel soient plus efficaces.

En parlant la langue d’une entreprise et de son PDG, une approche descendante peut être adoptée, afin de s’assurer que toute la société suive l’orientation numérique.

Bob Tarzey, directeur du service de Quocirca, a souligné ce point. La transformation numérique est un processus continu, mais ce n’est pas un concept nouveau. Elle se met en place depuis plusieurs années, comme lorsque les machines à écrire ont été remplacées par des machines de traitement de texte », a-t-il déclaré.

« Je suis toujours étonné de voir comment sont les personnes interrogées dans nos enquêtes, et souvent l’industrie se concentre trop sur la façon de transformer numériquement leur service informatique plutôt que sur l’activité elle-même. Les clients ont besoin de se concentrer sur leur activité et sur ce que la technologie peut faire pour eux. Les clients ont besoin de voir et de lire les études de cas des premiers adoptants pour voir le succès obtenu grâce à la technologie. C’est vraiment important. »

Il a également dit qu’auparavant, Microsoft n’a peut-être pas été reconnu pour ses compétences en termes de sécurité, mais l’entreprise a admis que la question avait été considérée dans le cadre de ses offres de technologie de pointe.

Pour confirmer ce point, un blog Q4 2016 de Yusuf Mehdi, vice-président corporatif du Windows and Devices Group chez Microsoft, a annoncé un certain nombre d’améliorations apportées à Windows 10 Security, incluant Windows Defender Application Guard, décrit comme une amélioration « révolutionnaire » en termes de sécurité pour Microsoft Edge.

« [Il] utilise la technologie de sécurité basée sur la virtualisation pour protéger contre les attaques avancées provenant d’internet, afin de protéger les appareils, les employés, les données et les réseaux de l’entreprise, » dit-il.

La sécurité est la préoccupation numéro un des clients professionnels dans le monde, avec une violation de données coûtant en moyenne 4 millions de dollars, selon l’institut Ponemon ; avec les propres chiffres de Microsoft indiquant un coût un estimatif de 3 000 milliards de dollars en perte de productivité d’ici à 2020.

Mathias Knoefel, analyste d’entreprise observateur du marché chez Context, a déclaré qu’il reste beaucoup de travail à réaliser en termes de sécurité pour tous les fournisseurs.

« Les revenus d’entreprise issus des logiciels de sécurité, mais aussi des logiciels de gestion de données, ont progressé d’année en année, d’environ 14 % combinés sur l’année jusqu’en novembre 2016. »

« Avec toutes les menaces de sécurité que nous avons observées et dont nous avons entendu parler au cours de l’année dernière, personnellement, je pense que les ventes des produits de sécurité auraient dû augmenter encore plus. Oui, certaines entreprises s’occupent elles-mêmes de leur propre sécurité des données, mais un grand nombre d’entre elles semblent toujours compter sur des sociétés tierces pour faire cela pour elles. Les problèmes de fraude et de sécurité en ligne ont augmenté tout au long de l’année 2016 et cela devrait s’empirer. »

Il a prévenu que les entreprises ont besoin d’être plus proactives en termes de sécurité, et encore une fois, Microsoft peut capitaliser sur cela.

« Il semble que de nombreuses entreprises ne « réagissent » qu’aux mauvaises nouvelles et ne mettent en œuvre des mesures de sécurité que lorsqu’elles découvrent avoir été piégées (comme c’est arrivé avec TalkTalk l’été dernier).

« Nos données montrent que les revenus des logiciels de sécurité au deuxième trimestre ont affiché une croissance d’année en année, et au troisième trimestre en termes de gestion des données, mais depuis lors, ils ont tous deux chuté en dessous du niveau de l’année précédente.

Dans toute l’Europe, la pression a augmenté notamment de par les règles du GDPR (Règlement général sur la protection des données) entrant en application à partir de mai 2018. Si les règles ne sont pas respectées, les entreprises pourraient faire face à des sanctions pouvant aller jusqu’à 20 millions d’euros, ou 4 % du chiffre d’affaires global annuel – le plus élevé des deux – par les régulateurs.

Knopfler du Context a déclaré qu’il existe une inquiétude croissante concernant le fait que de nombreuses entreprises n’ont pas mis en place assez de mesures de sécurité pour respecter les normes du GDPR [en 2018].

Et au Royaume-Uni, le problème supplémentaire du Brexit a jeté le trouble pour de nombreux chefs d’entreprise sur la façon dont ils vont pouvoir se conformer au GDPR après la mise en application de l’article 50.

Avec l’ombre persistante des violations de sécurité de plus en plus complexes et potentiellement critiques qui pèsent sur les entreprises, conjuguée à une soif de transformation numérique et un désir de retenir et d’attirer les meilleurs talents, le contexte est idéal pour qu’un produit comme Secure Productive Enterprise puisse vraiment faire la différence pour toutes les entreprises progressistes et tournées vers l’avenir.

 

I am the Group Chief Marketing Officer at Crayon. My team are focused on driving enhanced lead generation campaigns and nurturing for our sales organisations across multiple geographies though the utilisation and coordination of all online and offline communication channels. We are driving increased brand awareness in the business's core competency areas of Software Asset Management (SAM), cloud and volume licensing solutions and associated consultancy services. I have over 20 years of senior business leadership experience within direct marketing/direct sales and mass distribution businesses, in both the B2B and B2C markets serving on the boards of both private and public multinational corporations.