Ce que vous devez savoir sur l’exécution de SQL 2016 Server sur...

Ce que vous devez savoir sur l’exécution de SQL 2016 Server sur Azure

by -
0 237

Pourquoi exécuter SQL Server sur site lorsque vous pouvez l'exécuter dans le cloud ?

Ce que vous devez savoir sur l'exécution de SQL 2016 Server sur Azure

Azure fournit un moyen pratique pour déplacer une charge de travail et des applications SQL Server sur le cloud.

Il y a des tas de raisons pour lesquelles vous pourriez vouloir exécuter SQL Server dans Azure plutôt que sur site. D’une part, les organisations ont accès à de nombreuses bases de données parsemées dans le monde. Les données contenues dans Azure sont sécurisées et fiables. En plus de cela, SQL Server 2016 offre ce que Microsoft prétend être une transition simple entre les bases de données que l’on trouve sur site, dans un cloud privé et sur Azure.

VM SQL dans le cloud

SQL Server 2016 peut être exécuté en tant que machine virtuelle (VM) sur Azure. Cela signifie qu’une machine virtuelle peut être exécutée rapidement, arrêtée lorsqu’elle n’est pas utilisée et supprimée lorsqu’elle n’est plus nécessaire.

Il y a différentes façons d’exécuter SQL Server 2016 sur Azure. Tout d’abord, Azure peut être utilisé pour tester et développer des applications SQL Server avant de les exécuter dans un environnement de production. Ces images de développement sont livrées avec une licence gratuite pour les tests et ne sont disponibles que sur Azure. Celles-ci hébergent des charges de travail légères de moins de 1 Go de mémoire et 10 Go de stockage. Le tarif est défini par heure d’utilisation.

Il offre un stockage de sauvegarde hors site flexible, fiable et illimité pour vos applications SQL Server. Il permet des sauvegardes complètes avec récupération jusqu’à une date et une heure définies directement via SQL Server Management Studio. Les instances de base de données SQL exécutées sur une machine virtuelle Azure ou sur site peuvent être sauvegardées et restaurées sur une base de données ou sur une machine virtuelle Azure.

Approche hybride

Mais si l’exécution complète sur le cloud n’est pas possible, SQL Server 2016 dispose également d’une approche hybride. Une de ses fonctionnalités est SQL Server Stretch Database. Ce nouveau service compagnon d’Azure permet aux clients d’étendre dynamiquement les données d’une infrastructure SQL Server sur site vers Azure.

Le service Stretch Database rend possible le traitement des requêtes à distance en fournissant un calcul et un stockage d’une manière complètement transparente pour l’application. Cela fonctionnera également avec la technologie Always Encrypted, ce qui signifie que la base de données est cryptée avant d’aller vers Azure avec la clé de cryptage restant sur le site.

Les fonctionnalités hybrides de SQL Server 2016 prennent également en charge la réplication transactionnelle vers Azure SQL Database. Cela permet la réplication des données directement vers Azure SQL Database et confère aux organisations une sauvegarde de leurs données dans le cloud, si le pire se produit.

Meilleures pratiques relatives aux performances de SQL Server dans les machines virtuelles Azure

Pour obtenir la meilleure performance d’une charge de travail SQL Server sur Azure, il est avantageux d’optimiser autant que possible. Ces charges de travail s’exécutent dans le cloud public en fonction de différents facteurs. Cela dépend notamment de la taille des machines virtuelles et de la configuration des disques de données.

Lors de l’approvisionnement des machines virtuelles dans le portail Azure, les machines virtuelles SQL Server approvisionnées avec Resource Manager mettent en œuvre toutes ces meilleures pratiques. Ces meilleures pratiques peuvent être résumées ainsi.

Si vous exécutez SQL Server Enterprise Edition, vous aurez besoin d’une machine virtuelle de taille DS3 ou supérieure. Pour les éditions SQL Server Standard et Web, la taille d’une machine virtuelle peut être DS2 ou supérieure.

Microsoft recommande aussi Premium Storage pour toutes les charges de travail de production car Standard Storage possède différents temps de latence et une bande passante variable, et n’est recommandé que pour les charges de travail de développement/de test.

En ce qui concerne les disques, les disques de données doivent être utilisés à la place des disques du système d’exploitation pour les applications sensibles aux performances. En outre, les fichiers de base de données utilisateur ou les fichiers journaux de transactions utilisateur ne doivent pas être stockés sur des disques de stockage temporaire.

Microsoft recommande également l’utilisation de disques de données pour les données et les fichiers journaux. Au moins deux disques de stockage Premium P30 doivent être utilisés : l’un pour contenir le ou les fichiers journaux et l’autre pour contenir le ou les fichiers de données et TempDB.

La compression des pages de base de données doit être utilisée car elle peut améliorer les performances de charges de travail gourmandes en E/S. Toutefois, la compression de données peut augmenter la consommation d’UC sur le serveur de base de données.

I am the Group Chief Marketing Officer at Crayon. My team are focused on driving enhanced lead generation campaigns and nurturing for our sales organisations across multiple geographies though the utilisation and coordination of all online and offline communication channels. We are driving increased brand awareness in the business's core competency areas of Software Asset Management (SAM), cloud and volume licensing solutions and associated consultancy services. I have over 20 years of senior business leadership experience within direct marketing/direct sales and mass distribution businesses, in both the B2B and B2C markets serving on the boards of both private and public multinational corporations.